Un mois, une semaine et un jour

Bon timing pour donner des nouvelles

Pas de blessure à l’horizon, donc tout va bien pour le moment. Le plus gros problème rencontré a été une attaque féroce de puces de canard lors de ma première sortie en eau vive au lac de Nyon. Heureusement que j’avais la combinaison, ce qui a permis de limiter les dégâts au visage et au cou. J’en ai été quitte pour une petite cure de jouvence vers l’adolescence, sans plus de conséquences.

IMG_8502.JPG
Les apparences sont trompeuses…

Les tendons d’Achille tiennent bon, mais il faut dire que je limite la course à pied au minimum. Il faudra bien que j’y mette un peu plus sérieusement pour pouvoir finir le 1/2 marathon dans un temps convenable. Les voyages au mois de mai ont limité les possibilités d’entrainement, mais je profite maintenant au maximum de notre belle région pour aller au travail à vélo, nager à midi si possible, et courir de temps en temps. Je suis toujours loin des 6 entraînements par semaine recommandés par le planning, mais ça me semble quasi impossible à tenir durant 16 semaines, à moins d’avoir une discipline qui ne s’accommode pas bien de la saison des barbecues, apéros, et autres fêtes en tout genre des de mai à aout.

IMG_8533.PNG
Ca se remplit gentiment
Advertisements

S’entraîner avec des (tout) petits

Balades pour trotteurs dans la région de Nyon….

 

IMG_8328 (1)
S’adapter au rythme…
La plupart des sites de randonnée que j’ai trouvé sur le net disent qu’en dessous de 3 ans, il est quasiment impossible de faire marcher les tout petits. Mon fils ayant 2 ans et demi, on s’est dit qu’on pouvait tenter le coup, et les deux dernières balades effectuées dans la région de Nyon ont été de superbes moments partagés en famille. Quelques paramètres qui ont fonctionné (en tout cas pour nous):
  • Distance de 1.5km maximum
  • S’adapter au rythme de l’enfant
  • Avoir un but (aller jeter des cailloux dans une rivière, prendre un train)
  • Prévoir une bonne pause pic-nic
  • Bien planifier l’itinéraire
  • Etre prêt à porter un peu en fin de ballade
Voici deux itinéraires que nous pouvons conseiller:

1. Sentier des Toblerones: Centrale électrique des Avouillons – Pont Farbel

Laisser la voiture à la centrale électrique des Avouillons sur la route du Lac entre Nyon et Gland. De là, commencer le sentier des Toblerones en direction du jura. Le sentier, large et bien préparé, longe une rivière (pour jeter des cailloux) sur la plupart de son itinéraire côté gauche, et des champs côté droit (pour regarder les vaches).
Highlight de la ballade: Le passage sous les voies de chemin de fer à côté de la rivière (pour jeter des cailloux).
Juste après le passage sous voie, trouver une petite plage dans une méandre de la rivière, idéale pour le pic-inc.
L’astuce triathlon: Après avoir mangé et jeté quelques cailloux (dans la rivière), l’un des adultes repart en sens inverse jusqu’à la voiture, en courant (entraînement triathlon!). Prendre la voiture et l’amener à Pont-Farbel. De là, rejoindre le reste de la famille qui est en train de jeter des cailloux dans la rivière en attendant, et terminer la ballade tous ensemble. Il reste environ 300m à faire pour retrouver la voiture.

2. Bassins – gare de Bassins.

Cette ballade est un peu plus exigeante à cause du dénivelé, mais tout s’est bien passé. Monter en voiture à Bassins, et la laisser au village. (possibilité de monter également en car postal).
Descendre la route qui rejoint Arzier pendant environ 100m, puis bifurquer sur la gauche pour suivre un sentier forestier balisé randonnée – panneaux jaunes (to find the big bad mouse in the deep dark wood…). Descendre jusqu’à la rivière, jeter des cailloux, puis remonter  l’autre versant sur ce qui est le dernier tronçon du sentier des toblerones. Après environ 15 min, on arrive à un superbe champ, idéal pour un beau pic-nic. Après avoir mangé, terminer la ballade en rejoignant la gare de Bassins, et prendre le petit train rouge pour redescendre à Nyon (train toutes les 30min).
L’astuce triathlon: Après avoir mis tout le monde à la sieste, prendre le vélo pour retourner chercher la voiture à Bassins (entraînement triathlon!)
Grâce à ce plan astucieux, il est donc  possible d’accumuler 1km de course à pieds et 12km de vélo, tout en partageant une belle expérience en famille! (et améliorer son lancer de cailloux)
Bonne balade!

If you don’t know where you’re going, you’ll end up someplace else

Why not post in English from time to time?  (so that Rob can read this)

So it looks like the big challenge in this triathlon business is to find an adequate training program, and stick to it as much as possible without getting injured or divorced in the process. There are a lot of advice and templates available online to choose from. I like this training plan on triathlete.com as it is simple, repetitive, and provides a structure to try and follow. I have put the plan in tables, adding a feedback row on whether the session was performed or not, you can download it here.

Now, it is clearly impossible for me to switch from no sport at all to 6 sessions per week, mainly because:

  • I Work (will be travelling during 3 of the 16 weeks)
  • Children don’t care about any triathlon training plan
  • My achilles do not respond well to running on concrete
  • I don’t like to swim in pools
  • We have to finish watching Broadchurch to find out what happened to Danny Lattimer

I also know that I can swim the distance without too much of a problem, and the running should be ok. But if I want to achieve my objective, I have to improve on the bike.  One more rest day during the week will be much needed to remain sane and reduce the risk of injuries on my legs. I will therefore ease myself in the training schedule, try to respect the plan as much as possible for the cycling, and increase slowly the running and swimming during the preparation.

I am not sure where I will end up with that approach, but thanks to the plan I have more or less an idea of where I am going. Stay tuned!

cropped-img_7044.jpg

 

 

 

Un objectif, oui! mais lequel?

Je n’ai jamais su évaluer quel temps viser pour les courses et quelques triathlons auxquels j’ai participé dans le passé. Je remarque que j’ai tendance à avoir un objectif affiché, évoqué avec les amis, la famille et les réseaux sociaux;  un objectif réel, révélé lors des discussions un peu plus poussées sur le sujet; et enfin un objectif secret, qui n’est jamais mentionné, et gardé dans un coin de la tête en rêvant de surprendre tout le monde….

Pour cette fois, je vais essayer de déterminer un objectif rationnel et raisonnable, en me basant sur les résultats passés (small sample size, il est vrai).

J’ai fait 2 triathlons courte distance dans le passé: Lausanne en 2013 et 2014. Je suis maintenant plus vieux et en manque de sommeil, mais j’espère m’entraîner un peu plus sérieusement que pour ces deux épreuves:

Screen Shot 2017-04-20 at 14.15.05

Donc en gros 30 min pour la natation, 1h25 pour le vélo et 41 min pour la course. En extrapolant linéairement aux longues distances, cela donne exactement un chrono de 5h00

Partant de l’hypothèse que je serai 5% plus lent en natation, 25% plus lent sur le vélo (2000m de dénivelé, la vache…) et 15% plus lent en course, j’arrive à un chrono de 6h00 pile. Les pourcentages sont aléatoires, mais bon, ça me semble pas trop mal.

Petite vérification de l’objectif: j’ai fini 160 ème sur 360 et 142 ème sur 328 les deux années à Lausanne, soit dans les premiers 44% des hommes scratch. Un rapide contrôle sur les résultats du Mont Blanc Man de l’année dernière m’indiquent que les personnes ayant fini dans la même tranche (44%) ont bouclé l’épreuve en 6h05. Ce qui semble confirmer que je suis dans les cordes. 

Mon objectif affiché est donc de 6h00, un beau chiffre bien rond! Réellement, si tout va bien lors de l’entrainement, je devrais arriver à taper 5h55, non? Pour le reste, ça restera dans ma tête pour le moment…

 

 

mais pourquoi donc?!!

Bonjour et bienvenue,

Depuis l’arrivée de mon deuxième enfant le 20 février 2017, je n’ai quasiment plus fait de sport. J’ai donc profité du long week-end de Pâques pour chercher un défi qui me donnerait la motivation de sortir et m’entraîner durant les mois qui viennent.

Samedi  15 avril au soir, la veille de Pâques, après avoir couché le grand (2 ans et demi), mes recherches m’ont mené vers le Triathlon du Mont-Blanc, le 27 Aout au lac Passy dans la vallée de l’Arve. Ayant déjà fait 2 triathlons courte distance dans le passé, et vu que j’avais bu une demi bouteille de rouge, je me suis inscrit au semi Iron Man pour la bonne mesure! Ce n’ai que le lendemain que j’ai vu que le parcours vélo avait 2000m de dénivelé, et que je suis commencé à me demander dans quelle galère je m’étais embarqué…

Armé d’une condition physique correcte, d’une volonté fluctuante, et de capacités organisationnelles plutôt inférieures à la moyenne, le gros défi des quatre mois à venir va être de gérer entre travail, vie familiale, et entrainement.

Je vais essayer de tenir ce blog régulièrement durant la préparation jusqu’à la date fatidique, comme journal de bord. Vu que je ne suis certainement pas le premier, ni le dernier dans cette situation scabreuse mais excitante, tous vos conseils, encouragements, critiques et feedback seront les bienvenus.

D’avance merci, et c’est parti!

greg